Delémont-Saint Jacques de Compostelle: 2100 Km, par Jean Louis

Un mois avant de partir sur les chemins de St. Jacques de Compostelle, mon ami Roberto m'a parlé d'une nouvelle invention: le Carrix. Très étonné au début par cette "engin" révolutionnaire j'ai voulu le tester pour en avoir le coeur net. Il m'a suffit d'un essai pour me rendre compte de l'utilité et de l'aide que pouvait m'apporter le Carrix. Bien sûr il m'a fallu un temps d'adaptation pour bien comprendre le mécanisme du contre poids. Mais après 2-3 jours je m'étais habitué à mon nouveau compagnon de route et au fil du chemin il est devenu un ami indispensable, comme le bourdon et la besace. Je l'ai même baptisé..."Jeep". Certains jours, je ne sentais que très peu le poids que je traînais, ce sont les gens du chemin qui me rappelaient que j'avais un "jouet" bien curieux. En effet si vous avez des problèmes, pas seulement dorsaux mais de communication le Carrix est un très bon moyen pour communiquer. C'est aussi un atout formidable sur le chemin de St. Jacques surtout en Espagne, sur les parties plates. Il est vrai que j'ai porté par trois fois sur 2100 Km mon carrix dans des terrains plus montagneux... une goutte d'eau. Je suis aussi très étonné par la robustesse de cet engin, j'ai fait ma première "halte" sur crevaison après 1700Km mais le problème de la roue semble résolu. Vraiement "Jeep" m'a permi de vivre cette expérience extraordinaire comme homme libre tout en ayant le plaisir de marcher. Merci à Roberto qui me l'a recommandé, à l'inventeur pour son invention géniale et surtout à "Jeep" qui m'a supporté et non le contraire.

Bon chemin à tous
Un pèlerin

Jean Louis.